Vitalik Buterin partage son point de vue sur les ponts inter-chaînes

Le cofondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, a tweeté un lien vers un article de Reddit aujourd’hui qui discute de son optimisme dans un avenir multi-chaînes mais exprime des doutes sur les écosystèmes cross-chaînes. En raison des « restrictions de sécurité fondamentales des ponts », Buterin a fait valoir qu’un environnement cross-chain n’était pas souhaitable.

M. Buterin a ajouté qu’il n’était pas d’accord pour dire que toutes les procédures de sécurité échouent si et quand une blockchain subit une attaque de 51 %. En contrôlant plus de 50 % du taux de hachage minier ou de la puissance de traitement du réseau, l’objectif d’une attaque à 51 % est d’influencer l’intégrité des transactions enregistrées dans une blockchain. Le même concept, selon Buterin, s’applique à toute couche 2 créée au-dessus de la chaîne principale Ethereum.

« Si Ethereum est attaqué à 51% et revient en arrière, Arbitrum, et Optimism reviennent aussi, et donc les applications « cross-rollup » qui détiennent un état sur Arbitrum et Optimism sont garanties de rester cohérentes même si Ethereum est attaqué à 51%. Et si Ethereum n’est pas attaqué à 51%, il n’y a aucun moyen d’attaquer Arbitrum et Optimism séparément à 51%. »

Règlement du protocole

Selon M. Buterin, les attaquants ne seraient pas en mesure de proposer un bloc qui retirerait l’ETH de quelqu’un en cas d’assaut à 51 %, car cela briserait les règles de consensus et serait rejeté par le réseau.

Pour le dire autrement : Même si 99 % de la puissance de hachage était orientée vers le vol de l’Ethereum d’un autre portefeuille, le 1 % restant des nœuds suivrait cette chaîne car elle obéit aux règles du protocole. Par conséquent, les blocs « honnêtes », selon Buterin, maintiendront l’état cohérent.

A lire  Le prix du Flockimooni augmente de 11 % en raison de sa prochaine collection NFT.