Le co-créateur de Dogecoin s’en prend aux préoccupations environnementales de Mozilla.

Mozilla a attiré l’attention de la communauté des crypto-monnaies ces derniers temps avec sa nouvelle position quelque peu controversée.

Après avoir décidé de mettre en pause les dons d’actifs numériques la semaine dernière à la suite de la réaction de l’un de ses cofondateurs, Mozilla doit maintenant faire face aux critiques des initiés de la crypto. Le fondateur de Dogecoin a été l’un des commentateurs les plus virulents, accusant Mozilla d’avoir succombé à une « foule Internet ignorante et réactionnaire ».

La Fondation Mozilla, une organisation à but non lucratif basée à San Francisco qui soutient le développement du navigateur Firefox, a activé les dons de crypto-monnaies il y a longtemps. Plus récemment, elle a ajouté le plus grand memecoin en termes de capitalisation boursière – Dogecoin.

Cette déclaration a attiré l’attention de personnes anciennement engagées dans le navigateur ou dans l’organisation qui le soutient. Jamie Zawinsk, qui a participé à la cofondation de Mozilla, a émis la critique la plus sévère, déclarant que ceux qui ont pris cette décision devraient avoir « une honte féroce » de s’associer à « des escrocs de Ponzi qui incinèrent la planète ».

Peu après, la Fondation Mozilla a publié un fil Twitter expliquant qu’elle a lancé une « discussion importante sur l’impact environnemental des crypto-monnaies ».

Plus important encore, le message affirmait que Mozilla avait mis fin aux dons de crypto-monnaies pour le moment.

Comme Dogecoin était à l’épicentre de cette bataille en ligne entre Mozilla, son cofondateur, la communauté et tous ceux qui se sont impliqués, le créateur du memecoin continue de se faire entendre.

Shibetoshi Nakamoto, tel est son pseudonyme sur Twitter, a critiqué Mozilla et a eu des mots particulièrement forts pour son cofondateur, le qualifiant de « foule Internet ignorante et réactionnaire ».

A lire  Quels sont les meilleurs sites de play to earn (P2E) ?

Il a également évoqué les « coûts environnementaux » des dollars en papier – que Mozilla accepte toujours pour les dons – et « toute l’infrastructure bancaire ».

pour être clair, nous devrions nous soucier de l’environnement, mais reconnaissez que si nous vivons dans un pays du premier monde et que nous nous plaignons sur Twitter, nous sommes assez terribles pour la planète, et arrêtez d’essayer de faire comme si tout était la pire chose qui soit et que nous étions tous des saints.